Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 17:10
Je l'ai adoptée!

Oui, maintenant je suis fort civile, et les petits vieux me remercient.  Je les laisse passer, je les empêche de se faire écraser (faut être ouf pour passer au petit bonhomme rouge quand on tient à peine debout), et je leur tiens même la porte de l'orthopédiste.
En remerciement j'obtiens des variations sur le thème de "je vous remercie". J'ai même eu un "ça fait plaisir une jeune fille polie" et un long monologue sur les affres de la vieillesse, oui c'est pas drôle ma bonne dame. D'un autre côté j'ai aussi eu, par un vieux con à qui j'allais laisser ma place dans le métro "c'est bon je suis pas si vieux que ça!". Il était croulant le djeun. Ca a fait rigoler tout le wagon.
Notez bien que ce n'est pas mon année à Londres qui m'a rendue comme ça, mais les deux mois à Cambridge. A Londres tout le monde est pressé, te donne des coups de parapluie et grommelle. Essayez Oxford Street ce weekend, pour votre shopping de Noël. Mais dans la lente ville de Cambridge, où le temps passe deux fois moins vite qu'ailleurs par un miracle spatio-temporel, tout le monde est vieux poli. Personne ne bronche si tu mets quatre heures à trouver ta monnaie pour le bus, et même ils te sourient (ce qui est un peu effrayant en fait). Bon, du coup, faut pas avoir de rendez-vous parce-que le temps qu'on paie d'autres gens arrivent pour faire la queue derrière, et le bus ne part jamais.

La City depuis le Museum of London

J'ai aussi plus de patience quand je fais la queue (sauf à la Poste, faut pas abuser). C'est quand même plus agréable d'attendre sagement son tour sans personne qui essaie de doubler, plutôt que de se jeter comme des furies dans la rame de métro dès que les portes s'ouvrent, ou de honteusement doubler dans la queue au supermarché (ce que font nos vieux à nous).

J'ai gardé d'autres habitudes, comme de faire la cuisine au lieu de manger des trucs tous faits, et même que je me fais mon tupperware le soir pour le lendemain midi. Et la colloc m'a appris à faire la vaisselle avant l'apparition d'un petit monde peuplé d'êtres poilus et puants.

Petit interlude culturel: (bada, bada, badaaaaaa)
Ce wiken je suis aussi allée au Museum of London, qui, comme son nom l'indique, montre l'histoire de la ville de la préhistoire à nos jours. Sauf qu'il est en rénovation alors le plus récent c'est le Grand Incendie (1766). Arf.
C'est quand même super bien fait, la partie sur l'incendie, où on voit que quasi toute la ville a été détruite (plus de 14000 maisons). Et on peut soulever un seau d'époque pour voir que pfff un seau de deux litres qui pèse 15Kg ça peut pas être top efficace.
Pour ceux que l'histoire de Londres intéresse, je vous conseille le pavé London de E. Rutherford, qui n'est plus publié en français à ma connaissance mais faites comme moi et volez le à votre bibliothèque locale. Sans oublier de le payer ensuite bien sûr, n'oubliez pas la politesse. Bien sûr il faudra faire un petit schéma pour se rappeler de tous les personnages, et ne pas le prendre dans le métro, 800 pages oblige, mais ça vaut le coup. Mettez le dans vos toilettes, vous en aurez pour plus d'un an.



Dans le hall du musée une expo temporaire m'a un peu remuée: ils ont donné à des SDF du papier avec pour mission d'écrire leur journée heure par heure. Il n'en ressort pas beaucoup de sommeil, beaucoup de froid, d'alcool et de dépression, et parfois des trucs surprenants. par exemple l'un d'eux va à des cours de salsa, parce que c'est gratuit.

Sur ce les gens, je vous souhaite une bonne soirée.

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Londres
commenter cet article

commentaires