Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 19:52

-- pas d'inquiétude, je n'ai pas mis de photo gore (mais j'en ai ;p)--

 

Me voilà donc embarquée dans une ambulance NHS. J'ai été odieuse avec Ray, l'ambulancier, parce que je ne comprenais pas trop ce que je faisais là, et que je flippais beaucoup. Une demi-heure plus tard, on est arrivés aux urgences (A&E) de Brighton. On n’a pas payé le taxi comme ça.


Ray nous a déposé dans une salle d'attente, où on a commencé à... attendre, des heures, avec une compresse sur la tronche pour moi. Au bout d'un long moment, c'est à moi de voir l'infirmière (en tenue "scrub" bleu clair). Elle était terriblement c*nne, il faut bien l'avouer. Elle m'a dit que je n'avais pas besoin de points, et qu'un strap allait suffir. Moi j'en savais rien en fait, vu que je n'avais pas regardé ma tête. Même pour aller faire pipi j'ai regardé par terre. Mais mon chéri, qui s'y connait en coups et bosses, m'a dit qu'il me fallait au moins trois points. J'avais aussi une plaie à la main, et la cruche me dit de la rincer à l'eau du robinet. J'ai pas fait médecine, mais ça me semble plein de bactéries, sauf s'ils ont l'eau distillée courante dans leur hôpital.

 

 

 

En attendant, direction le X-Ray service, pour une radio de la mâchoire. Encore une surprise : la fille qui me l'a fait passer n'y connait rien du tout en radios, et ne peut donc rien me dire.


Retour donc à l'accueil, où un mec en bleu foncé me dit "oulala, il faut des points."

On a encore attendu des heures, avec des gens étranges. Il y avait une blonde avec la cheville enflée, qui était déjà là quand on est arrivés, et toujours là quand on est partis. Il y avait un gamin italien qui est tombé à côté d'un trampoline. Et il y avait surtout une vieille trop chelou, qui s'est fait piquer le pied par un truc, et est venue à l'hôpital pour pas mourir chez elle. Pas la peine de préciser qu'elle aussi était toujours là quand on est partis.

 

Pendant ce temps j'ai repensé à une Australienne qu'on a recontrée le soir d'avant au pub, et qui me disait :

"Tu n'es jamais allée à un mariage ? N'y vas-pas ! Il m'arrive des trucs horribles quand je vais aux mariages. La dernière fois, je me suis retrouvée à porter la même robe que la mère de la mariée. Et la fois d'avant, j'étais trop contente, j'avais une super robe, une belle coiffure, et mon copain de cinq ans a choisi ce moment pour me plaquer !"

 

 

Ah tiens, c'est à moi, enfin. Cette fois c'est un mec en vert clair qui m'examine. On avait un tableau sur le mur pour comprendre les couleurs des scrubs, c'était un interne apparemment. Il me tape partout sur la colonne et le crâne, et me dit que ça ne sert à rien de faire des points, qu'on mettra de la colle (?), et que je dois aller attendre.

Je me suis vautrée vers 18h, et il doit être bien 23h quand encore un infirmier m'examine, et me dit qu'il faut un strap (mettez-vous d'accord, que diable !).

Et là arrive le mec en bleu foncé, qui est en fait le chirurgien de service, et qui montre à la première meuf (la c*nne) ce que ça fait quand on tire sur ma plaie (un trou énorme). La c*nne fait "waa trop cool, tu peux le refaire", ce à quoi je dis "pitié non", et hop, on est partis pour la salle d'opération, pour mettre des points, finalement.

 


Le mec était trop sympa, et ce qui tombait bien c'est qu'il était chirurgien facial. Encore des petites choses étranges, comme demander à mon chéri (qui était présent dans la salle, oui c'est bizarre), de lui passer le plateau de trucs qui coupent. Je l'ai engueulé quand il me disait des trucs comme "oh, y'a un lambeau de peau à enlever là", ou "es-tu aveugle ?" (!!), ou quand il parlait cancer de la face.

Maintenant je ne ferais plus la flippée chez le dentiste au moment de la piqure, je peux vous l'assurer.

On est donc repartis de l'hôpital vers minuit  (la vieille m’a dit "dieu te bénisse, toi au moins tu ne vas pas mourir ici"), et on a pris un taxi pour rentrer à l'hôtel, et mal dormir. Enfin bien à cause de l'épuisement, mais mal à cause du stress d'avoir un traumatisme. Surtout que le matin, j'étais tellement en flip que j'ai vomi. Et comme c'est signe de trauma crânien j'ai encore plus flippé, et j'ai re-vomi. Vers midi (on avait un hôtel où on avait le droit de rester tard) re-taxi pour la gare de Brighton, puis 1h de train pour Londres, puis 30 minutes de taxi à Londres, puis 2h30 de train pour Liverpool.

Tout ça avec la tête que j'ai enfin osé regarder à mon retour : une moitié normale, une moitié hématome géant. Vous voyez le genre, violet, gonflé, tout rapé, et avec trois points sous l'œil... J'ai juste regardé vite fait, un dixième de secondes, juste pour me rendre compte.

J'ai été arrêtée une semaine, heureusement, vu que je faisais peur au gens. Mais malheureusement je ne touche que la Statutory Sick Pay, l'espèce de pension de base pour malades, qui est de 70£ par semaine. Snif. Maintenant ça va mieux. Je garde encore les fils jusqu'à jeudi, et puis je serai libérée. Je pourrai enfin dormir sur le côté gauche de la tête. Je vous rassure donc, j'ai exactement le même visage qu'avant, avec juste des fils dedans (et des cernes de ouf).

 

Au fait, j'ai oublié de préciser que tout ça a quand même été totalement gratuit, avec une boîte de 50 paracétamols et les 2 grammes de pénicilline quotidienne en cadeau. Et quand on sait que même en France on attend des heures, et qu'en plus on paie, finalement j'ai trouvé le service plutôt bien. Il ne me reste plus qu'à tester un vrai grand hôpital maintenant, comme le terrifiant CHU de Liverpool...

 

 Et encore, de près on dirait que la moitié des fenêtres sont cassées...

 

Je vous laisse, je vais arracher mes croûtes.

Miam miam, je sais...

7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 16:15

Lundi, deuxième jour de grippe


La grippe porcine donc. Ou mexicaine. Ou H1N1. Ou 'la merde de cette année'. Je me suis dit qu'elle était à la mode en Angleterre en ce moment, et je l'ai donc attrapée pour pouvoir vous en parler en connaissance de cause.


Je la voyais venir gros comme une maison, quand j'ai appris qu'il y avait 6 malades dans la pièce de 200 personnes où je me trouve en ce moment. Moi et mes défenses immunitaires pourries, on a accueilli H1N1 à bras ouverts.



Je reste sur ma position : pas la peine de chercher les puces à un orang-outan comme ça. La preuve : j'ai déjà eu la grippe, et j'étais pas capable d'écrire (article écrit sur papier (!) en pleine grippe).

Alors, quand tu as la chance d'avoir tiré le lot 'grippe du cochon' dans le pays qui a baissé les bras, tu fais quoi ?

Solution de facilité : tu vas à l'ambassade, qui t'envoie chez un médecin français, et tu profites du Tamiflu payé par tes impôts à toi, lecteur.

La facilité ? Que nenni ! Je vais me frotter au système de merde anglais !


1. achat d'un thermomètre, rupture de stock partout, tour de la ville à pieds avec 39


2. Je vais chez mon généraliste, juste en bas de chez moi. "désolée, pas de RDV avant une semaine et demie, si ça va pas vous allez aux urgences" (pét####)

 

Et on s'étonne après...

3. Je vais au walk-in centre (là où j'ai enlevé mes points). Un quart d'heure d'attente et le mec m'engueule :
- t'as pas la télé ? T'as pas vu qu'il faut PAS sortir de chez soi et appeler le 0800 machin ?
- euuuuh non, je viens d'arriver
- prends ce dépliant et dégage!


4. De retour chez moi, j'appelle donc le 0800 machin, et je réponds à 300 questions finaudes pour voir si j'ai les symptômes, et si je serais pas mourante, par hasard.
- Etes-vous en train de convulser ?
- Oui mec, et j'arrive à t'appeler !
- Avez-vous la peau humide et bleue (??) ?
*se regarde* *c'est quoi cette question pour mutants??*



Ensuite je gagne un code confidentiel mega long qui me donne le droit à une boite de Tamiflu
("-vous en aurez jamais d'autre, JAMAIS ! C'est clair ?
- euuuuuuuuh")

Le tamiflu donc, disponible dans une seule pharmacie, à environ 7km. Et j'ai donc pas le droit d'y aller, parce que je suis en quarantaine chez moi. Mais les seuls gens de la ville que je connais bossent pendant les horaires d'ouverture. Tant pis, je saute dans le bus.


5. A la pharmacie, je remplis le papier. J'ai un peu l'impression d'être d'aller chercher de la méthadone. la dame me dit "aaaah mais c'est pour vous ? Fallait pas venir vous-même, allez attendre dehors !" "mais euh, j'ai pas d'amis...".
Dehors donc, sous la pluie, avec toujours 39 (résistante au doliprane la grippe).
Déprimée par ce traitement de pestiférée, je suis allée au Apple store vous tenir au courant.


Sur les docks


De mardi à jeudi:

Le tamiflu c'est horrible. C'est très très vomitif. C'est écrit dessus "continuez à le prendre, même si ça vous rend malade"... Ah ? Cool...

 

Voilà, et aujourd'hui je suis de retour au boulot, où tout le monde était inquiet, parce qu'ils avaient pas eu mon mail (à cause d'une sombre histoire de point et d'underscore), et croyaient donc que j'étais morte.
Depuis que je leur ai annoncé la couleur de la maladie, ils me parlent de loin. Bon je comprends, quand ils ont des enfants, mais euhhh, je suis plus contagieuse...


PS: Sont fous à la cantine... S'ils essayaient plus simple, ca serait meilleur...
 

3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 17:41
les gens, je me moquais de la propagande, mais ca y est je l'ai: la gentille grippe porcine mexicaine...

On me traite comme une pestiferee, j'ai du attendre devant la pharmacie pour mon tamiflu, et le mec est venu me l'apporter avec un masque...
j'ai pas le droit de sortir de chez moi jusqu'a jeudi, et j;ai meme pas encore internet... la je suis au apple store, alors amis de liverpool, ne venez pas utiliser le 1er macbook pro du rang de gauche.
sur ce, je vais me coucher, et m'enfermer chez moi, comme le veut le gouvernement... je vous raconterai les details plus tard.
par contre ne vous inquietez pas, c'est pas pire qu'une bonne grippe de chez nous (meme moins pire je dirais) 
5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 17:30
Ce matin je me sentais bizarre en me réveillant. La tête qui tourne et tout. Température: 38.5°C (ou 101°F, c'est bon à savoir ici). Hein? Mais j'étais en pleine forme hier!! Ceci dit je vous ai écrit que je toussais y'a pas longtemps, et dans le dernier article je traîne sous la pluie. Là j'ai mal partout, j'ai envie de vomir, et je me sens toute faible, bizarrement pas de rhume.

Après un doliprane je rassemble mes forces pour aller prendre RDV chez mon généraliste (et pas un autre, je vous le rappelle on n' a pas le choix), en pensant en rajouter pour avoir un RDV avnt la semaine prochaine, ce qui est fort probable. La porte est close. OUIN! Pourquoi? Parce qu'aujourd'hui c'est un Bank Holiday, jour férié pour fêter le printemps et les petites fleurs (lesquelles?). Youpi.

Les anglais se foutent de nous à cause des supos (mais nous on a pas une tour en forme de supo dans notre capitale)

J'ai donc le choix entre un médecin privé (100£ quand c'est pas un jour férié...) que ma mutuelle internationale me rembourserait sûrement, mais je me sens pas de prendre le risque, et les urgences, mais on va au urgences quand on est mourant.  (ceci dit les anglais y vont pour une rage de dents, tellement c'est long d'obtenir un RDV chez le dentiste)

* tickitickitick* (claque des dents)

Comme me l'a fait remarquer quelqu'un sur Yahoo! Answers, où je demandais s'il y avait des médecins de garde dans ce pays, "si t'es assez en forme pour traîner sur le net, tu vas survivre jusqu'à demain". Je paraphrase, hein, mais bizarrement ça m'a rassurée.

Mais je flippe. Y'a un truc super ici: un site web pour les jours où le médecin est pas là, et pour éviter d'y aller pour un p'tit rhume. On choisit son symptome principal et on répond à des questions, et le site dit "appelez 999 immédiatement" (il m'a dit ça alors j'ai changé une réponse), ou "apelez le 0845... pour parler à un médecin", ou "soignez vous chez vous, faites ceci et cela et avalez tel médoc". J'aurais pu appeler un médecin, mais je déteste le téléphone en anglais depuis que le mec de la taxe TV m'a raccroché à la gueule en disant "oooooo my word" parce qu'on se comprenait pas. Et puis déjà en Français c'est dur de mettre des mots sur la douleur, alors en anglais...

Dites, je précise, j'suis pas sortie hier, c'est ni la gueule de bois, ni une intox au GHB, si courantes ici. (sic)

J'ai été bien rassurée en voyant qu'il y a à Londres plusieurs Walk-In centers, qui seraient l'équivalent du nouveau truc où on vous envoie en France quand vous appelez le 15 et que c'est pas urgent (maisons médicales de garde je crois) en dehors des heures de boulot des médecins. Le plus proche est ouvert aujourd'hui, jusqu'à 20h en plus. Parions qu'à 20h je vais faire une poussée à 41 (je fais très facilement des nombres énormes)
Du coup je me sens mieux. (évidemment)
Et puis s'ils me faisaient une prise de sang? S'ils m'envoyaient à l'hosto? Je suis pas capable d'y aller toute seule! Donc gloup un autre doliprane et j'attends mon chéri, qui arrive mercredi.

Sur le net ils disent que la fièvre c'est bien, c'est les méchantes bactéries qui explosent (!) quand les globules blancs les attaquent, qui sécrètent un truc qui entraîne la fièvre. Et puis j'ai un mal de rein à pleurer. J'ai jamais su si c'était vrai mais je crois que ça montre que mes reins éliminent les méchantes bébètes non?



Contrairement à aWa, je m'automédique, ça me rassure: doliprane, spray de corticostéroides pour les bronches, ventoline... En espérant que demain soit pas encore férié...

Je frissonne comme un chaton mouillé après son shampoing, truc de fou. En plus BIEN SÛR maintenant il fait beau. Pfffffff...

Déjà eu une fièvre qui apparaît du jour au lendemain? Elles disparaît aussi du jour au lendemain? (je croise les do
igts)

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 17:15
Pffff! Je trouve qu'il commence à y avoir beaucoup d'articles dans la catégorie Bibsa has la poisse...





Qu'est-ce qui s'est encore passé? Ben je dois rendre un bout de ma thèse demain. Tout était prêt, nickel, bien mis en page. J'éteins le PC et je vais me coucher.

Mais au moment de le rallumer... ARG: "peut pas booter sur le disque dur". Voilà. Paf comme ça le disque dur est mort, sans même faire de bruit avant, tout allait bien hier...

J'ai craqué, normal.



Et puis je me suis rappelée que j'ai tout imprimé hier pour corriger les fautes de frappes (que je vois pas trop sur l'écran). OUF!

Il me reste plus qu'à TOUT retaper. Et TOUT remettre en page. Je viens de finir. En plus ils rigolent pas avec la mise en page, c'est Times New Roman 12, interligne double, espace avant chaque citation, etc...Ah et aussi refaire une fausse bibliographie, vue que bien sûr je me rappelle pas du tout de ce que j'ai consulté.

A propos, je ne suis pas une cruche, je sauvegarde absolument TOUT sur un disque dur externe. Et bien sûr, c'est la seule fois où je l'avais pas fait.
Bref, heureusement que j'ai tout imprimé, et que mon chéri est là avec son ordi.


Je suis donc un peu dans la merdouille, parce qu'après la mini-thèse il y a bien sûr la thèse. Moi pas navoir de sous. OOOOOOOOUUUUUUUUUUUIIIIIIIINNNNNNNNNN!!!!!



Et puis il y a aussi que j'ai pu de télé du coup, ni internet d'ailleurs. Ce que cette semaine va être fun...

Sinon hier on est allés visiter le
Old Operating Theatre. C'est un musée de médecine assez bizarre. Déjà on entre par un petit escalier en colimaçon, et on se hisse jusqu'à la porte pour entrer dans un bazar de gadgets et souvenirs.
Ensuite la pièce musée: sous un toît en poutres qui donnent l'impression d'être dans une ancienne grange on trouve des tas de plantes et graines séchées, des animaux séchés aussi, des bouts d'humain dans du formol, et des instruments anciens de chirurgie. Affreux. Par exemple, les filles, vous savez ce qu'on faisait pour sauver la mère quand on était "sûr" que la mère et le bébé allaient mourir (pendant l'accouchement)??? Ames sensibles ne lisez pas la phrase suivante: on utilisait un "cranectomy hook" pour décapiter le bébé. Miam.

On trouve aussi des anciennes bouteilles de médocs (genre d'héroine) et des pilules.

Enfin la 2e salle est un ancien amphi où les chirurgiens découpaient des gens sans anésthésie (genre amputation à la dure) devant des petits groupes d'étudiants éclaboussés d'hémoglobine.

A noter que le sol est un faux sol, y'a un espace pour permettre au sang de s'écouler...


17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 13:28

Pfffiou j’ai encore mal partout.

J’ai eu la bonne idée, samedi soir, alors qu’il pleuvait des trombes, de mettre mes Didas Taekwondo, qui glissent. Associées à un vieil escalier c’était très risqué.

DSCN2570.JPG

En plus, à la base, je devais entrer en payant dans le bar-club, et puis aller ouvrir la porte de derrière, que personne ne surveille, pour les autres. Donc je paie (en me disant que je suis louche à aller toute seule dans un club), je me dirige vers l’escalier et BLAM, je rate la PREMIERE marche. (boulet, va !)

Je me retrouve assise sur les fesses, tout en bas de l’escalier, complètement sonnée. Deux mecs me demandent si ça va, comme je me rappelle que je dois aller ouvrir la porte je leur dit de m'emmener dehors, mais là un mec de la sécu arrive alors je lui dis que ça va et me lève pour me diriger en claudiquant vers la fameuse porte. Et pfffiut je vois des étoiles à 5 mètres de la porte et m’évanouis. Je me réveille dans les toilettes (des filles), donc je sais pas si en fait j’y suis allée, ou si quelqu’un m’y a emmenée. Pendant ce temps quelqu’un a ouvert la porte de derrière aux autres, qui m’attendent tranquillement au bar.

 

borderline.jpg

--Si vous êtes à Londres et que vous voulez aller sans payer (en même temps c’est que 5£) dans un bar rock c’est le Borderline à Tottenham Court Road, la porte de derrière est en haut de l'escalier à droite des WC pour dames. Et attention à l'escalier!!--

 



Bilan : aïe aïe…

Sur le moment j’avais pas trop mal, j'étais trop sonnée pour ça.

Mais maintenant que mon bleu a bien mûri (bien sûr ma crème à l’arnica est en France, et j’ai pas de glaçons ou de trucs froids faits exprès, j'ai bien des lasagnes surgelées mais bon...) je me rends compte des dégâts : j’ai, sur la fesse (oui sinon c’était pas drôle) un bleu tout en longueur (un bord de marche je suppose) qui fait à vue de nez 20 cm de long et 3 de large. Ce qui m’embête surtout, c’est que j’ai mal quand je suis assise ou allongée dessus, et quand je marche. Du coup je boîte et ça m’a défoncé le dos. Je suis toute courbaturée et coincée ce matin. (oui là on est le matin, mais le serveur over-blog est down pour l’instant)

Ca m'inquiète un peu, vu que j'ai déjà un crochet fracturé sur la colonne, et que donc deux de mes vertèbres peuvent se décaler très facilement.

Est-ce que vous avez une astuce très efficace pour soulager les bleus ? Ca m’aiderait bien là… OUIN !!

Enfin, je vais attendre une semaine et voir si un tour chez le kiné s'impose pour ma colonne.

 IMGP1314.JPGAucun rapport mais je vais pas vous mettre une photo de mes fesses!


La pluie ça soule.

Pour l’anniversaire de la sœur de mon chéri j’ai acheté un top chez Abercrombie, et les sacs sont en carton. Et soudain, on s’est rendu compte que le sac avait plus de fond, tout imbibé, il a lâché. Heureusement le T-shirt était pas loin : dans la rue d’avant, en petit tas au milieu de la route sous la pluie. Par contre il a été tellement rincé qu’il est propre et sent encore le parfum du magasin. OUF ! Ca le fait pas trop d’offrir un T-shirt qui sent la lessive, et j’ai pas les moyens d’en acheter un deuxième.

 

Voilà, un weekend douloureux pour couronner ma semaine d’exams blancs (qui se sont bien passés). Sur ce, je vais continuer à bosser ma thèse… C’est la première fois que je fais un vrai travail académique, je galère. Y’a des pros en linguistique qui me lisent ??


Et HAPPY ST-PATRICK'S DAY!!! 

 

PS : aWa, je suis une fille glamour ;)

13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 23:02
Pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

A peine avais-je cliqué sur 'publier' pour l'article précédent, qu'une nouvelle "catastrophe" survient...

Blam! (enfin sans bruit en fait)
Tout s'éteint d'un coup: lumières, PC, chaîne...
Mon coin "média":
DSCN0003.JPG

OOOOOOOH NON!


Black-out total, sauf dans le couloir de l'appart où il y a des veilleuse (exprès??).

On vérifie: tout le monde a de  l'électricité sauf nous. Le disjoncteur n'a pas disjoncté. Serais-ce dû au fait qu'on est juste au dessus de l'appart des crétins qui ont fait brûler je sais pas quoi dans les cables???

On appelle Conchi, qui vit ici et est étudiante mais bosse en même temps pour Unite (qui tient la résidence). Elle vient de gérer la fumée en dessous déjà, elle est desespérée.

Pendant qu'elle téléphone un peu partout pour savoir quoi faire, comment s'occuper? Pas de télé, pas de net, pas de musique, même pas de lumière pour lire... Enfin j'ai une lampe de poche mais y'a presque plus de piles. Et aussi: pas de chauffage, bientôt plus d'eau chaude, le frigo et le congélo qui chauffent, de toutes façons ni four, ni plaques, ni micro-ondes pour manger... On est pas encore prêts à retourner à la période pré-elctricité.
La cuisine:
DSCN2531.JPG


Ah oui, les autres ont Internet, c'est juste que la batterie de mon PC est naze...snifff


Alors on regarde des powerpoints en chinois sur le sens de la vie, sur le PC de Ma Li (la vie et comme un train...tu en descendras un jour), et des vidéos de cours de français qui ressemblent à des films pornos tellement ils sont mals joués, et aussi parce que les acteurs parlent tout doucement.


Conchi appelle l'électricien, qui (est sympa de se déplacer à 21h je trouve) arrive dans 1 ou 2h... Pfffff


Soudain je repense à la Nintendo DS!! Cool! Je m'immerse dans le 3e
Phoenix Wright Attorney en priant pour que la DS soit chargée à bloc...
J'entends frapper à la porte de l'appart et ouvre.
AAAAAH!
50-Cent-Book.jpg

Oh, ça doit être l'électricien...C'est que j'ai l'habitude des petits vieux moustachus, pas des gros blacks de 2m, en survét, casquette des yankees et doudoune noire. Cet électricien peut bosser de nuit dans la rue à Camden sans problème!

Je lui prête ma lampe de poche (oui monsieur, bien sûr monsieur, je peux vous aider? un café? aah ça va pas marcher c'est vrai...un verre d'eau?) et retourne jouer à la DS.


Quand soudain...


Re BLAM (le suspens n'est pas à son comble, si je vous écris ça, vous vous doutez bien que j'ai l'electricité)


La lumière!!!! Cris de joie des esclaves de la technologie que nous sommes.

image.jpg


J'ai donc mis le chauffage à fond, éteint la DS parce que sinon je trouverais jamais le sommeil (ce qui va être dur je le sens, vu qu'il est 22h et que je suis en pleine forme...), et je me suis jetée sur le PC pour voir si:

- Il allait se rallumer... Il est déjà proche de la mort, alors un choc pareil, pauvre bète!
- Mon article précédent avait été publié, parce que bon, taper 2 fois la même chose, c'est pas très drôle.
-Vous raconter ma nouvelle aventure.

Et en plus j'ai raté les Simpsons...


Et je stresse un peu je dois dire: que va-t'il se passer ensuite????



13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 20:32
Il y a une heure je dormais du sommeil du juste. Je suis épuisée, vivement les vacances. Et soudain  Bweeee-iiii-bweeeee-iiii....

AAAAAAAAAAAHHH!!!! Je bondis dans mon lit, ce qui n'arrange pas mon dos. Pffff encore une alarme incendie... Je sors de ma sieste et dehors il doit faire moins de zéro alors je mets mon jean (ben oui, j'aime pas sortir en pyjama), mon pull, mon, manteau, mon bonnet, mes gants... J'oublie pas ma carte pour rerentrer, et je sors de l'appart. Je descend un étage et là.... Arrrg cough cough! Ca sent le produit chimique! Il y a de la fumée partout qui s'échappe de l'appart juste en dessous du mien.

On (mon colloc chinois et moi) est allés au chaud dans la salle commune qui est dans un autre batiment. Dix minutes après on revient, et on voit ça:
360788.jpgOui les pompiers sont jaunes ici. Et toujours sales, genre "on est trop débordés, on a pas le temps de laver nos uniformes". Ils sont bordeaux et jaunes sinon, quand c'est pas un appel d'urgence.

Bon en fait ils avaient pas l'ait stressés comme ça. Après tout y'a pas de flammes qui s'échappent des fenêtres, rien de bien méchant pour un pompier.

Je viens juste de remarquer qu'il manque une jambe au pompier sur la photo, mais je la laisse, c'est la photo où on voit le mieux les uniformes.

On peut pas rentrer dans notre bâtiment, pas parce que quelqu'un nous en empêche, mais parce que l'alarme incendie rendrait nimporte qui fou en 2 minutes.

Et là on voit sortir un de mes collocs Grec, qui finissait tranquillement ses pâtes carbo avec ses potes, sans être dérangé par le bruit.

Y'avait un mec trop flippé devant la porte, qui sautillait en disant que c'est une fuite de gaz et "qu'il suffit d'une étincelle niark niark". En fait il était pas rassurant finalement. Bref, du gaz dans ce bâtiment? Où ça? Nos chauffages sont électriques... Ah mais ça c'est que les chauffages de confort, on a un chauffage central au gaz... Merde alors.

Bon après avoir calmé le mec stressé les pompiers coupent l'alarme (rrrrrraaaaaaa ça fait du bien), et on peut rentrer.

--------------------------

mh-02.jpgCe matin j'ai eu mon premier exam, le seul avant juin, de "introduction to interpreting skills". J'étais dans une "interpreting booth", une cabine quoi, entre une prof anglaise et une française, et je faisais l'interprète entre elles. Le texte était étrange, c'était une meuf qui va chez l'allergologue parce qu'elle éternue, et on sentait les tentatives d'humour genre "en parlant d'animaux, je suis allée voir ma belle-mère...". :/

Je suis un peu embêtée, parce qu'elles notent aussi le Body Language: il faut bien regarder les gens dans les yeux, avoir l'air professionnel... Et là je vois qu'une des profs est enceinte (ce que je n'avais même pas remarqué 15 jours avant) alors je scotchais sur son ventre, pas très pro... Mais ça la faisait marrer.

--------------------------

C'est enfin les vacances demain. YOUPI!!!!! Mais bon, je dois trouver des textes pour mon MA Project (ma thèse) et mon mini-project (ma mini-thèse), et les commencer surtout. (8000 et 600 mots à traduire, annoter et préfacer, 8000 mots ça fait beaucoup!!!)

J'ai aussi 4 portfolios. Les portfolios c'est les textes qui comptent pour le contrôle continu pour 30% du Master.

Pour ceux qui se demandent ce que je traduis en fait, et ben de tout, sauf de la littérature.  Généralement c'est des articles de journaux spécialisés, ou des chapitres de livres.
Quelques thèmes:
-environnement: recul des glaciers, azuré du serpolet, cyclones...
-médical: prothèse de hanche, hernies, régime lacté...
- finances: microcrédits en Inde, recommandations boursières pour les sociétés mid-cap...
-loi: je déteste la loi, on traduit des pages de livres pour des étudiants en loi, et c'est dur parce que les lois anglaises n'ont pas de correspondance en France...

---------------------------------
Pour revenir à des choses plus fun, on est allés au Winter Wonderland à Hyde Park ce weekend et c'était nul... Une dizaine de cabanes, une maison fantôme, le vin chaud à 6€... Ce qui était bien c'était les vrais hot-dogs allemands aux bratwurst, et regarder les gens patiner:
DSCN2526.JPG
Quel style, hein?

Bon, c'est épuisant les alarmes incendies, je vais scotcher devant la télé.



5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 17:40
Troooooop la lose aujourd'hui, comme disent les jeunes.

On sort de l'appart à 4h du mat' pour aller à Waterloo, Simon repart en Eurostar. La porte de l'appart se ferme, on descend, la porte du batiment se ferme et là....*TILT* j'ai pas la carte pour les réouvrir. Désespoir...

Bon, on est à la bourre pour le train, donc on prend le bus tout ça...
5h. Simon a passé la douane. Je suis à Waterloo, absolument tout est fermé sauf un café, il fait environ 10°C dans la gare, dehors y'a du brouillard, il fait nuit, le premier métro est à 6h mais de toutes façons j'ai pas ma carte même si je rentre chez moi.... Et en plus à 5h du mat, il est fortement déconseillé de traîner à Camden toute seule... AAAAAAAAAAAAAAAH

cab.JPG

Je commence par lire le journal des transports féroviaires à la gare (trop passionnant). En attendant le métro ouvre. Comme je gèle je rentre dedans, et trouve une super idée: je vais m'asseoir dans la Circle Line (qui est une boucle), comme ça je suis au chaud (OK finalement c'est bien un métro chaud), et si je m'endors je suis pas perdue.


J'ai donc fait 2 tours de Circle Line ( donc 52 stations) en lisant Métro, puis j'en suis sortie pour aller acheter un sandwich de petit-déj, et j'ai marché jusque chez moi.


Je suis restée plantée 40 minutes devant le portail (en fer, avec des pics en haut), en attendant que quelqu'un en sorte. Puis encore 40 minutes devant la porte de mon batiment... Ah oui je dois vous expliquer, la résidence a 4 blocks, et si on habite dans le D, comme moi, on peut pas ouvrir la porte des autres blocks avec sa carte. Donc j'ai du attendre que quelqu'un sorte du bon bloc.


Ouf! Dernier obstacle: la porte de l'appart. J'ai vu que le rideau de mon colloc chinois est ouvert, mais il m'a pas vue et j'ai laissé tomber l'idée des petits cailloux dans le carreau en me disant que payer 500£ pour une rayure ça valait pas le coup.


Donc encore 45 minutes, en frappant de temps en temps comme une folle, et là j'entends une porte! Yahoo! Mon colloc chinois est dans la cuisine et m'a entendue. J'en pleurerais! Ma porte n'étais pas vérouillée (ouf, sinon c'était foutu), donc je peux enfin me poser, et déprimer. (mon chéri il est plus là, j'ai du taf mais jsuis morte)


BREF, ces cartes, c'est TRES mal fait, vu que les portes se ferment toutes seules. Et qu'il n'y a même pas un security guy la nuit pour ouvrir dans ces cas-là.

Ah oui, et j'avais pas le numéro de mes collocs, vu qu'on est pas trop potes...

Je me sens comme ça:

Edvard-Munch.jpgSi vous voulez m'écrire des coms de réconfort, c'est le moment!!!!!!!!


------------------------------------------------------------------------


Trève de déprime, faut que je vous raconte mon samedi soir.

On avait donc invité des tas de gens à faire la fête ici dans la cuisine/salon. J'ai eu 6 sms ou mails disant "je suis malade". C'est un peu gros... Les recevoir à 6h pour 8h en plus c'est pas pratique. Donc à la fin il ne restait plus que Guillermo qui venait, avec Jaime.


En attendant on a bu du thé avec mon colloc chinois, et en aidant la chinoise de l'étage au dessus avec ses exos de français.

Petite note marrante: vous savez sûrement que les chinois choisissent toujours un nom européen quand ils viennent étudier ici, pour faciliter la compréhension. Et bien la fille du dessus, Sun Zhuo a choisi un magnifique prénom hollandais: FION...


J'ai cru que j'allais m'évanouir de rire. Je lui ai bien sûr conseilllé de ne JAMAIS utiliser ce nom en France, et même si possible de changer tout court, vu qu'il y a des français partout. Ah en plus ça se prononce pareil...


De retour dans ma chambre Guillermo nous invite à plutôt venir chez lui, parce-qu'il y a plein de gens là-bas, et que ça sera plus cool.
[***Bonjour Senora Ortego! ***(elle lit mon blog, sa mère)]


map-greaterlondon.gif
Chez Guillermo c'est loooooooooin!! En fait c'est pas loin à vol d'oiseau, mais c'est impossible d'y aller. Le plus rapide c'est en train. C'est à Hackney, là où il vont construire le site Olympique, et où il y a des gangs.

Voyez sur la carte, comme Camden et Hackney se touchent. Et ben faut redescendre vers Westminster pour aller à Hackney.

Les chinois se joignent à nous, ce qui m'inquiète, parce que Guillermo vit dans un loft avec 4 autres mecs, encore à moitié en travaux, et en plus la poudre blanche tourne en même temps que les bibines, et des tas d'autres trucs.

On prend un bus très long, et on arrive au bout d'1h. L'appart est troop cool! On dirait un peu qu'on rentre en boîte: murs et sols en béton, lumière tamisée, techno-hardcore-dance-house à fond... Y'a même un mec derrière un bar avec un néon dessus qui fait le DJ (avec un PC en fait). Je me demande où ils ont trouvé un bar avec un néon dessus, enfin bon.

Pour la petite histoire l'usine dans lequel ils font l'appart était à un fabricant de DVD de cul. Tout le monde les appelle donc les porn guys. HIHIHI

L'appart a 2 étages, j'ai pas vu le haut, mais en bas y'a une sorte de boîte qui est la chambre de Guillermo, et une autre pour la SDB. Y'a une grande verrière. Je vais récupérer les photos de Guillermo, c'est assez indescriptible. Et puis ça aérera l'article. C'est un vrai loft d'artistes comme dans les séries, d'ailleurs un des collocs peint, alors y'a des tableaux posés ça et là.

Tout le monde est complétement perché, mais alors complétement. Une fille a un moment se met à triper sur ma peau et me caresse la main. (HELP! I need somebody HELP! Not juste anybody!)

Voilà, on a bu 2 bouteilles de champ', y'avait Jaime et David, un américain qu'on connaissait un peu. Les chinois ont pris peur vers minuit et sont rentrés.

Nous on est partis vers 2h, la bonne galère... Un bus de nuit vers Trafalgar Square, puis un vers Camden... On s'est couchés à 4h. Bonne soirée finalement, même si on n'avait pas du tout prévu ça.

Sur ce... je vais continuer à déprimer/bosser/dormir...