Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 13:03

Dear colleagues,

If you ever receive an email from a Hanks S., claiming to be on a business trip and in need of a translation, do not work for him! I was contacted a year ago (December 2011) to translate two documents that he said he needed for a presentation.

He said he would send me a check for the payment. Also, the date of the presentation he was supposed to give kept changing.

I posted a request for some terms on ProZ and was contacted by a fellow French translator who was working on the same project, and already finished. This person was waiting for the check to send the translation and never received the payment.

I was just (September 2012) contacted by a Spanish translator who was working on the same project. H's presentation was apparently magically moved again. And his name is now Steven A.

I am pasting here bits of one of the source documents, so that if you look terms in Google you'll hopefully stumble upon this message. Do not hesitate to give the info to other translators, and to post it on forums.

Documents:
Mergers and aquisitions
Foreign exchange markets (excerpts below)


Distinguish among spot, forward, swap, and other types of foreign exchange financial instruments

Analyze the interaction among changing currency values, cross exchange rates and opportunities arising from inter-market arbitrage

Types of transactions including spot, forward and swaps

Methods of stating exchange rates, quotations, and changes in exchange rates

Minimize exposure to exchange rate risk

FOREX markets provide instruments utilized in “hedging” or transferring risk to more willing parties

Central banks and treasuries use the market to acquire or spend their country’s currency reserves as well as to influence the price at which their own currency trades

They may act to support the value of their currency because of their government’s policies or obligations or because of commitments entered through joint float agreements such as the European Monetary System (EMS)

Foreign exchange brokers are agents who facilitate trading between dealers without themselves becoming principals in the transaction

A spot transaction requires almost immediate delivery of foreign exchange

A forward transaction requires delivery of foreign exchange at within this market can be executed on some future date

A swap transaction is the simultaneous exchange of one foreign currency for another

A spot transaction in the interbank market is the purchase of foreign exchange, with delivery and payment between banks to take place, normally, on the second following business day

The settlement date is often referred to as the value date

A common type of swap is a spot against forward

The dealer buys a currency in the spot market and simultaneously sells the same amount back to the same bank in the forward market

Since this transaction occurs at the same time and with the same counterpart, the dealer incurs no exchange rate exposure

A forward quotation is not a foreign exchange rate, rather the difference between the spot and forward rates

Cross rates can be used to check on opportunities for intermarket arbitrage

The FOREX is composed of two tiers: the interbank market and the client market.  Participants within these tiers include bank and nonbank foreign exchange dealers, individuals and firms conducting commercial and investment functions, speculators and arbitragers, central banks and treasuries and foreign exchange brokers

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... en vrac
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 12:57

261737_10150243907928041_531998040_7516278_1618029_n.jpg

 

Regensburg, Allemagne, Juin 2011.


Sur cette voiture en faux or est écrit "real gold".

Partager cet article

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:15

264652_10150243907868041_531998040_7516275_5681471_n.jpg

 

Aéroport de Munich, Allemagne, juin 2011

 

Bon, un nain de jardin, ce n'est déjà pas de très bon goût. Mais un de nain de jardin supporter de foot qui se réjouit d'avoir marqué, ça, on n'en voit pas tout les jours...

Partager cet article

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 12:15

Le 20 mai, pendant que nous étions en pleine préparation de déménagement, la reine d'Angleterre est venue visiter Cork (avec Philip). C'était la première fois depuis 1911 qu'un souverain anglais vient en visite officielle en République d'Irlande. En fait, à l'époque, quand George V, le grand-père d'Elizabeth II est venu (photos), l'Irlande faisait encore partie du Royaume-Uni, donc oserais-je dire que ça ne compte pas ? Et il n'est même pas venu à Cork.

http://img.rasset.ie/00049156-970.jpgGeorge V à Dublin - © Rté

Bref, une visite tellement importante qu'elle a son site officiel (allez donc voir Liz qui sert des mains) et sa page wikipédia. Sur le site officiel, ils nous disent que "L'atmosphère était électrique à Cork et la fête devrait continuer jusque tard dans la nuit. Des groupes et des animations incroyables transformeront le centre en une street party."

On était en pleine recherche d'appart mi-mai, et tout le monde ne parlait que de cette visite, qui avait remplacé la météo dans le small talk. Bizarrement, on a eu droit à la même phrase de la part de tout le monde, à croire qu'on avait briefé les habitants "ça va être super pour le tourisme et pour faire de la pub pour la ville à l'international". Est-ce que ça a vraiment eu un impact ? Je suppose que c'est passé aux infos en France, mais je ne vois pas le téléspectateur se dire "la reine d'Angleterre y va ? J'y vais !"
 http://www4.pictures.zimbio.com/gi/Queen+Elizabeth+II+Historic+Visit+Ireland+qiD76TT0WRLl.jpgMouhahahhahahaha !

L'autre aspect de la préparation de la visite, c'est la sécurité. Le centre-ville a été sécurisé et préparé, ce qui a pris un petit moment. Une équipe de la Garda (la police) a fait le tour de tous les égoûts sous le centre-ville, avant de sceller les bouches d'égouts et autres trappes d'accès. Tout ça pour éviter les bombes, bien sûr. Cela a donné un petit côté joyeux aux trottoirs, puisque les scellés ont ensuite été peints en bleu. Le jour-même, le centre-ville était complétement fermé à la circulation, à la seule exception de bus spéciaux organisés pour rejoindre l'hôpital et les centres de soins. La ville a aussi été mise en valeur le long du trajet royal, avec des centaines de fleurs, un grand nettoyage, et même une fausse façade pour cacher des travaux qui auraient pu iriter l'oeil royal. Les piétons, eux, doivent rester bien loin derrière les barrières, traverser les rues aux quelques endroits autorisés, et se prêter à des fouilles aléatoires.


 http://www3.pictures.zimbio.com/gi/Queen+Elizabeth+II+Historic+Visit+Ireland+SU5GeZe5OIhl.jpg

Tout le monde n'était pas super content de cette visite... De jolis petits posters ont commencé à apparaître sur les poubelles :

http://farm7.static.flickr.com/6173/6237115493_86ee58afe4_b.jpg

 

http://farm7.static.flickr.com/6054/6237638302_8a170d99b7_b.jpg

Et on pouvait même aller écouter des gens donner leur avis très tranché sur la famille royale :

http://farm7.static.flickr.com/6220/6237638372_01743c9359_b.jpg

La reine, elle, a vu une image de Cork ou tout le monde il est gentil. Elle a visité un insitut de recherche qui apparemment a fait des super découvertes dans le domaine de la technologie appliquée à la médecine. Elle a rencontré les responsables de grandes entreprises comme Pfizer et Intel, et le chirurgien qui a récemment séparé des siamois (et les enfants, d'ailleurs).

Avant ça, elle a visité l'English Market, qui n'est pas anglais mais qui a été créé par les anglais protestants à l'époque où ilsétaient les seuls à pouvoir commercer, et qui est l'endroit où je fais mes courses. Elle s'est fendu la poire avec K O'Connell mon poissonnier :

 http://www.queensvisittocork.com/images/uploads/QUEEN-IRL-ENGLISH-MA57BDF0.jpg

Elle est allée parler à quelques commerçants sélectionnés, et n'a rien goûté. Quand on est la reine, on a une image à tenir, et on ne se jette pas sur le pâté comme les présidents français. A la fin de la visite de vingt petites minutes, on a offert à Elizabeth deux livres qui ont l'air inintéressants et un gros panier de produits locaux, et on lui a fait "inaugurer" le marché en ouvrant un petit rideau pour dévoiler une plaque, sur un piédestal qui ne sert à rien. Ils ont même laissé le rideau, héhé.

http://img.goldenpages.ie/mysite/rendermedia/24/83/0/6adf2817-1084-4598-87b3-7bdd86bdae42.jpg

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 16:53

Si le plan de réhabilitation de la Beamish Brewery est accepté, ça va détruire tout un petit écosystème, que j'observe tous les matins en m'étonnant moi-même de m'intéresser à la nature.

Si au moins il s'agissait de pandas roux... Même pas, ce sont les oiseaux qui m'envahissent le matin. Quand je vais fumer ma cigarette matinale sur le balcon (-10 points de vie), je suis encerclée de mouettes (une centaine), de pigeons (idem), de corbeaux (une dizaine) et d'un joli couple de hérons. Quand à la race exacte de ces hérons, je ne me prononcerai pas.

 

http://farm7.static.flickr.com/6117/6237909788_0dc8f246cd_b.jpg

 

Et c'est la guerre entre les gangs de piafs, un peu comme Gang de macaques, mais avec des plumes. Les corbeaux, c'est les caïds. Ils attaquent tout le monde en hurlant et à grands coups de bec. Ils contribuent aussi à la pollution de mon balcon en laissant tomber dessus des choses qu'ils ont piqué dans les poubelles, peut-être à l'autre bout de la ville. Les pigeons, c'est des relous. Ils ont toujours de légers problèmes d'incontinence et font du bruit. Par contre, ils sont bien loin de leurs cousins parisiens qui eux ont vraiment fait la guerre avec leurs pattes en moins, leurs yeux crevés et leurs plumes galeuses.

 

http://farm7.static.flickr.com/6225/6237909838_879e365c56_b.jpg

 

Les mouettes, c'est les calmes. Elles ne se mèlent pas des affaires des autres, ne hurlent pas comme à La Rochelle, et ne sont pas des monstres nourris au kebab comme à Liverpool (où j'avoue que c'était des goélands en fait).

Et ce matin donc... Le petit bébé héron était de sortie ! Oui, là, au dessus de l'arbre. Oooooh !

 

http://farm7.static.flickr.com/6237/6237280115_12d2fd2431_b.jpg

 

Du coup, papa héron survole le tout, se perche tout au sommet de la brasserie et attaque quiconque s'approche, comme ces *** de corbeaux. La bête ayant une envergure d'1,85 m, ça impressionne. Maman héron, pour une raison qui m'échappe, rentre son coup en entier dans son corps, et ne ressemble du coup plus à rien.

 

Et moi, scotchée comme devant un documentaire de la cinq, je regarde tout ça, avec une étude comportementale féline de la chatoune que ça rend folle, résultat je dois courir pour ne pas rater le bus...

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 16:52

Non, finalement la refonte d'Overblog et la flemme de tout customiser ailleurs me font rester ici...

 

http://blog.cgtbayard.org/public/Demenagement_1876.jpg

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 12:55

A 17:59 aujourd'hui, je compte sur vous pour lever votre verre à la santé, euh, à la mémoire d'Arthur Guinness. Une pinte de Guinness donc de préférence. Moi je serai au travail, mais je lèverai ma pinte par la pensée. Merci Arthur !

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b7/Arthur_Guinness.jpg/220px-Arthur_Guinness.jpg

 

Au fait, ce sera donc à 18:59 pour les français.

Pour savoir ce qui se passe dans votre ville (d'Irlande), allez voir sur le site officiel de Guinness. Dans de nombreux pubs il y a une tournée gratuite pour trinquer à 17:59, donc. Dans d'autres, vous pourrez tirer votre propre Guinness et en mettre partout.

 

http://www.2da6s.com/wp-content/uploads/2011/08/gad11.jpg

 

En plus de ça, des tas de groupes jouent un peu partout, mais c'est payant alors je n'irai pas.

Ce Arthur's day n'est pas l'anniversaire de la naissance d'Arthur, parce qu'on n'en connaît pas la date (ni même l'année, 1724 ou 1725), ni de sa mort, parce que c'était le 23 janvier 1803. Donc je suppose que c'est l'anniversaire de la création de la brasserie, mais bon, ce n'est pas bien sûr non plus. Par contre on sait qu'il a eu 21 enfants. La Guinness met en forme.

 

http://www.greatbritishfood.de/allbritish_e/prodpic/Metal-Sign-Lobsters-love-Guinness-SIGGLOBS_b_0.JPG

La pub 'What the f****??'

 

Le Arthur's day est un événement 100 % marketing, organisé par Diageo plc, qui possède Guinness. Mais cela vaut le coup quand même d'aller faire un petit tour au pub, non ? Comment ça, toutes les excuses sont bonnes ??

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 16:27

A chaque appart que nous choisissons, nous nous rapprochons de plus en plus des sources d'alcool. Au point que cette fois-ci, on ne pourra pas faire plus près, nous voilà dans l'enceinte de la brasserie Beamish & Crawford. Heureusement pour nous, la brasserie n'est en fait plus en fonction depuis 2008. Car une petite chose à laquelle je n'avais pas pensé, en plus du bruit des ouvriers et des machines, c'est la douce odeur du houblon chaud au petit matin...

Avant de vous parler un peu de la brasserie, et de ce qu'elle devient maintenant qu'elle est fermée, voici une petite photo satellite pour situer :

beamish.jpg
 

Tout ceci, c'est le site de la brasserie, qui est donc assez grande. Dans le cercle jaune, c'est le petit bâtiment dans lequel se trouve mon appart. Le carré sombre c'est la cour intérieure digne d'une cour de prison, toujours trempée, très fissurée, terriblement sombre. Mais nous, on est au deuxième étage, et on voit donc par dessus le mur de cette cour, les zolis bâtiments de la brasserie.

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/229173_10150201014018041_531998040_7160497_1859615_n.jpg

Le lierre en bas, indique le haut de la cour intérieure. Au fond, c'est la cathédrale St Finn Barre, qui est joliment illuminée la nuit, et qui sonne pendant des heures et des heures quand c'est la messe.

La brasserie Beamish & Crawford a été créée en 1792 par William Beamish et William Crawford sur un site où se trouvait déjà une brasserie de  porter (sorte de ale brune et forte qui n'existe plus). En 1805 c'était devenu la plus grosse brasserie d'Irlande, et elle l'est restée jusqu'à se faire dépasser par Guinness en 1833.

La photo ci-dessous a été prise depuis la flèche bleue sur la carte.

http://www.corkpastandpresent.ie/media/crossesgreen_beamish.jpg

En 2008, un drame... Heineken rachète Beamish & Crawford, et annonce qu'en mars 2009 la brasserie fermera ses portes (au revoir aux 120 employés). La bière sera désormais brassée avec la Murphy's dans la brasserie Heineken, qui se trouve à l'extérieur de Cork.
En résumé, si vous voulez boire une des trois stouts connus et qu'elle soit irlandaise, buvez de la Guinness !! Et je n'ai pas oublié le 'e' à 'connu' dans la phrase précédente, on dit bien UN stout. On en apprend tous les jours avec wikipédia.

Du coup, le bâtiment administratif (la counting house) est à l'abandon (flèche verte sur la carte) :

http://1.bp.blogspot.com/_Bvcclb13q-4/TT73UrXSPOI/AAAAAAAAQPs/6vDatER0Gao/s1600/Beamish.jpg

Tous les entrepôts sont également à l'abandon d'ailleurs, ce qui fait que de mon balcon je vois des centaines de mouettes qui dorment en boule le matin, des corbeaux et des pigeons qui transportent des bouts de nourriture, et même des hérons qui se reposent le soir.

Cela ne nous empêche pas de quand même aller commémorer la Beamish en buvant autre chose au pub The Oval, qui se trouve en face de l'entrée de la brasserie. L'entrée ne paie pas de mine, la porte est minuscule et cache un rideau. Mais une fois à l'intérieur , on se retrouve dans un véritable pub, avec ambiance tamisée et feu de cheminée. Vous pouvez en plus voir, grâce au cercle rouge sur la carte, qu'il est par le plus grand des hasards situé devant chez moi...

Alors maintenant, que va devenir le site de la brasserie ? Ces entrepôts vides et ce bâtiment à colombages ? Heineken voit grand et a fait une proposition qui fait râler le groupe défendant l'héritage de la ville. Et moi par la même occasion. Parce que reconvertir le site sous-entend tout détruire avant (dont peut-être mon immeuble) et faire des années de travaux (devant mon balcon si mon immeuble est toujours là) pour construire entre autres un palais des congrès de 6 000 places... Tout ça pour 150 millions d'euros. Le bâtiment à colombages (la counting house) restera, il est protégé, mais voici à quoi pourrait ressembler le site, si l'appel est rejeté :

http://www.irishtimes.com/newspaper/images/2011/0608/1224298573770_1.jpg?ts=1316517965

En attendant, la ville utilise les lieux pour des événements culturels. Cela avait bien commencé en juin, quand ils ont installé la Spiegeltent du Midsummer Festival de l'autre côté de l'entrepôt par rapport à l'appart (donc on n'entendait rien). On est même allés voir le génial concert du non moins génial DJ Kormac det son Big Band dans la Spiegeltent, qui est une sorte de chapiteau, orné de miroirs, et de colonnes colorées. Il en existe apparemment peu en circulation, et le décor a ajouté à la magie de la musique circus.

Ensuite les choses se sont gâtées quand le Little Big Weekend de Murphy's a été organisé (par Heineken donc) de l'autre côté de l'entrepôt central, sous mon balcon. Notre double vitrage est super, mais on a quand même bien "profité" de trois jours de musique, donc le dimanche soir, avec comme point culminant la musique traditionnelle du dimanche, avec des groupes "mondialement connus".

 

La photo ci-dessous date d'avant la fermeture de la brasserie. Tout ce qui se trouve à gauche de l'entrée (les grands trucs en métal) a disparu pour faire place à un parking. Ma maison est indiquée par la flèche jaune.

 

dr_f4_6879.jpg

 

Dernière en date, l'Oktoberfest (!) de Paulaner, un des six brasseurs officiel de l'Oktoberfest (et qui appartient à 49,9% à Heineken, forcément). Bon, ça aurait pu être folklorique, mais le problème c'est qu'on est allés trois jours en Bavière en pleine fête de la ville en juin (c'est une autre histoire), pour un mariage, et qu'on a donc vraiment, mais alors vraiment, mangé beaucoup de rock bavarois. Ajoutons que l'entrée coûtait 10 € et le chapeau 5 €... Le seul truc marrant, c'était de regarder les gens soûls faire du taureau à moteur (très germanique, n'est-ce pas !).

Et le prochain qui nous attend... C'est le festival folk, du 29 septembre au 3 octobre. Ouin !!

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 17:10

Que la vie est douce ma bonne dame. J'ai l'impression d'être sortie d'un nuage sombre, de la ville de l'éternel automne, pour rejoindre l'été et la belle vie.


Il y a deux semaines, je mettais mon gros blouson d'hiver pour aller au boulot. Ici, je peux enfin mettre mes jupes, et devenir toute rouge au soleil. J'ai tellement perdue l'habitude, que le premier soir quand mon visage me brûlait j'ai cru que j'avais de la fièvre. Il faut dire que j'étais transparente. Encore plus que pâle, j'avais l'air malade. Une semaine à Cork, et hop, les tâches de rousseurs sont de retour.

 

garda.jpgC'est joli chez la police

 

Tous les jours, je vais au marché acheter ma viande à des bouchers à l'accent chantant. J'en profite pour apprendre le nom des bouts, et les spécialités locales. Par exemple ici, attention si vous mange des œufs, vous pourriez grossir vite. Ils font des buttered eggs : quand l'œuf est encore chaud il est tartiné de beurre, qui pénètre dans la coquille poreuse. J'imagine qu'il y a un mec au taquet qui dort dans le poulailler à attendre que les poules pondent. Il y a aussi des grosses pièces de bœuf marinées et enrobées de poivre, qui semblent avoir passé une semaine au bord du périph, yuck.

 

Et enfin, enfin, on a mangé une raclette. Oui, je sais, il doit faire 40 degrés chez vous, alors l'idée même de la raclette vous fait tourner de l'œil. Mais quand on attend depuis deux ans, ça fait du bien !

Sinon on rencontre des tas de gens dans les pubs. Comme des mecs de la navy allemande la semaine dernière. Je me retrouve avec une casquette d'officier sur une étagère, et l'officier a sûrement fait 200 pompes pour avoir fait le salut du matin sans casquette (et soul).

 

cath-kneel.jpg

 

Pareil pour les trucs administratifs, tout est incroyablement facile. Le numéro à avoir ici, c'est le PPS, qui a le même rôle à peu près que le numéro de sécu français et le NIS anglais : identifier les gens. Je fais la queue cinq minutes (!), je dis au mec que je suis nouvelle et qu'il me faut un PPS, et là il est tout content. Pas de problème ! En dix minutes c'était fait. En utilisant ma carte vitale comme deuxième preuve d'identité, ça vous montre la facilité des démarches ici. Pareil pour le compte en banque, en un quart d'heure c'était fait. Il me reste à croiser les infos -donner le PPS à la banque, le compte au bureau du PPS, les deux à ma boîte- et à prendre le net et le câble, et hop je serai prête.

 

Avant-hier on a profité du soleil pour aller visiter la cathédrale St Finn Barre. C'est le saint qui a soit-disant fondé la ville, et dont le nom veut dire 'tête claire' (fair head). Je vais apprendre l'irlandais, mais ça a l'air grave dur. Chaque consonne peut se prononcer de plein de façons différentes selon sa place dans la phrase et les lettres qui la précèdent et la suivent... Mon esprit franco-anglophone n'arrive toujours pas à associer les sons que j'entends à ce qui est écrit devant lui.

 

cath.jpg

 

Mardi, je commence le travail, et en attendant, je continue à visiter. Demain c'est la Gay Pride, il se passe trop de trucs dans cette ville !

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 17:04

Ah y est, on a réussi, on est en Irlande. Ca a été l'aventure, ou comment avoir le jetlag en restant dans le même fuseau horaire.

 

Jeudi 26, vers 15h, on va chercher le van chez Europcar. Hmmm... On a peut-être vu un peu grand... Une fois toutes mises dedans, nos affaires atteignent cinquante centimètres de haut dans un van de plus de deux mètres sous plafond. Bon, au moins, c'était facile à ranger.

 

19h, départ pour Pembroke, au pays de Galles. Super, le chargeur du GPS est cassé. Je dois le tenir en forçant sur le câble pour qu'il ne s'éteigne pas. Le vent devient pendant ce temps de plus en plus fort, une tempête est prévue pour la nuit -youpi. Au Pays de Galles, c'était funky. La route passe dans les montagnes donc monte, descend, tourne et tourne et tourne, et traverse des villages minuscules. Heureusement que c'était la nuit, comme ça on peut faire la pause pipi dans la Grand Rue du village sans se faire griller. Un silence incroyable aussi, la nuit au Pays de Galles, presque flippant.


Vers 1h, vendredi donc, arrivée à Prembroke. On se fait fouiller par la douane -bien sûr- mais vite fait. Y'a un des douaniers qui avait pas inventé l'eau chaude. Il arrive avec un tube décoré de hiéroglyphes et dit 'c'est quoi ?', 'un papyrus, un récent, pas cher', 'un quoi ?'. Il ouvre le tube, il regarde, et il dit 'Mais ça sert à quoi ?'. Hmmm.

 

cuisine.jpg

Ma nouvelle cuisine est déjà décorée 

 

Bref, à 2h on est sur le bateau. On est obligés de laisser le pauvre chat terrifié dans sa boîte sur le pont voiture -celui qui est ouvert aux quatre vents. ll se fait un peu faim, le seul truc ouvert sert le petit déj. Fry-up à 2h du matin, sur un ferry, après 5h de route qui tourne, done. On s'est ensuite posés sur des canapés, comme tout le monde, sauf que les autres ils connaissent alors ils avaient leur couverture, leur oreiller, et même leur pyjama (pour seulement 4h de traversée). On s'endort super vite, bercés par les gros mouvements du bâteau. Une heure plus tard on se réveille, secoués par les énormes mouvements du bateau. Tempête force 8, super. En fait je me suis rendormie, j'avais juste peur de temps en temps quand ça faisait un énorme 'boum'. Le chat a survécu.

 

6h du matin, nous voilà en Irlande, à Rosslare. Premier choc : le ciel est... bleu ! Quel étrange couleur. Et il ne fait même pas froid ! A 6 h ! Petit café en regardant la mer, super relaxant. Au fait, si vous allez à Rosslare prendre le ferry un jour, sachez qu'ils ne prennent pas la carte bleue dans le seul truc de bouffe du terminal. On est repartis pour 3h. C'est facile, c'est la même nationale du début à la fin.

 

cach.jpg

 

Vers 11h on arrive à Cork, notre nouveau chez-nous. On ouvre la boîte du chat, et on mon chéri monte les cartons. Le chat est totalement traumatisé et tremble comme une feuille. Complétement explosés, on a ensuite juste le courage d'acheter une pizza avant d'aller dormir. Mais on a eu raison d'aller dormir parce qu'à 4h du matin, samedi cette fois-ci, debout ! Il faut aller rendre la voiture à Liverpool !

Petit conseil pour vous si vous voyagez en voiture en Irlande : faites le plein le soir précédent. Il n'y a pas de stations-service à carte bleue... Donc il faut attendre que la station soit ouverte, vers 7h. On a un peu flippé, là.

 

Le ferry est à 8h cette fois, et ne tangue pas, on a dormi comme des bébés. Et cette fois, au Pays de Galles, il fait jour, donc pas de pause pipi devant chez les gens, mais un super paysage. Je n'avais jamais vu autant de moutons. Ca devient quand même monotone au bout d'un moment. On s'est arrêté pour un café, avec nos têtes de zombies, et le postier m'a dit que le prochain distributeur de sous était dans le village suivant. Raaah. Heureusement la gentille dame du pub l'a donné du cashback. On se sent un peu comme dans Hot Fuzz au Pays de Galles, on se demande à quel moment ils vont arrêter d'être si gentils pour nous tirer dessus.

 

250917_10150213285588041_531998040_7278408_4195097_n.jpg6h du matin, pfff


A 18h, Liverpool est en vue. Une dernière pinte au Mello-Mello, un sandwich, et au lit, pour la dernière fois dans l'appart de Liverpool. Le lendemain matin, réveil encore une fois, on rend le van à l'aéroport, et hop, en avion pour Cork. Dans le guide de la ville de Cork, on avait été prévenus, 'les Irlandais du Sud sont extrêmement polis'. Mais quand même, le chauffeur de bus qui dit 'thanks a million', ça choque, surtout par rapport au Ta. Les gens sont aussi toujours de super bonne humeur, comme dans les dessins animés, c'est trop bizarre. On retrouve le chat, toujours aussi traumatisé. Elle ne connaissait que la vue depuis l'appart de Liverpool, un mur de briques. Là elle a une baie vitrée avec des pigeons et des corbeaux. Il ne nous reste plus qu'à déballer les cartons, et on sera bien chez nous. Mais d'abord... dodo... pendant 2 jours.

 

PS : désolée pour les photos pourries, j'ai le net depuis un bar, je n'ai pas assez de batterie pour trouver un moyen d'en mettre des mieux.

Partager cet article

Published by Bibsa - dans ... à Cork
commenter cet article