Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 11:57
Snif snif…

Ce weekend je suis allée à Brighton, la super ville des poubelles-dauphin, passer un entretien pour une boîte très très très connue.



Et là au réveil paf, j’apprends qu’ils ont pris l’autre candidat. J’ai tout déchiré le test, je suis très sympa, mais ils ont pris l’autre. Et puis ils me gardent sous le coude si un poste se libère. Le problème c’est qu’il n’y a qu’un seul français, et donc aucun poste ne va se libérer.
A part que c’était une super boîte, je me voyais déjà à Brighton, et je me retrouve complètement désemparée.
Alors je suis encore une fois de retour au point de départ : j’ai pas de taf. Et ni chômage, ni RMI non plus.
Quand on cherche traducteur dans les sites d’emploi, on tombe sur « aucune réponse ne correspond à votre recherche ». Pffffff.
Bon, j’ai quand même passé un bon weekend, j’ai vu ma coupine Sophie, et puis la chambre d’hotel donnait sur la mer...



et puis j’ai vu une personne de petite taille qui faisait du break dance, ce qui est plutôt insolite, avouez.



Et puis on a acheté des jolies chaussures:



Voilà je me retrouve une fois de plus sans savoir quoi faire. Si vous avez des trucs à traduire, n’hésitez pas !
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 13:03
Les gens, vous le savez, c’est pas facile de trouver du taf en ce moment. Et même qu’on vous bassine tellement avec ça que je risque de vous perdre dès cette ligne, amateurs que vous êtes de blogs qui détendent les neurones, et pas qui les crispent.

Je n’en suis cependant pas réduite à me balader dans la rue avec mon CV en sandwich, à brader mes diplômes pour faire un CAP, ou même à proposer un de mes reins contre un emploi (Alain, RMIste, en ce moment dans le 6 Minutes). Soit-dit en passant c’est illégal, si vous vouliez vous débarrasser d’un poumon ou d’un œil.

Le père Noël à la californienne, Sausalito

Non, non. Moi, même si j’avoue que j’ai la chance de me faire entretenir, ce qui me permet de ne pas en arriver à de tels extrêmes, et bien je continue à chercher. Et les entreprises n’y mettent pas du sien. Nintendo par exemple, pour les citer, ont perdu le test que j’ai passé pour eux et disent à mon recruteur « tiens, elle devait pas passer un test pour nous, elle ? ».

Alors en attendant, j’ai micro-entrepris. Micro parce que mon entreprise c’est moi, comme patron, employée et seul capital. Ca a un petit côté important et responsable qui me plaît bien. En plus c’était trop facile. On remplit un formulaire en ligne et paf, deux semaines plus tard, soit pile aujourd’hui c’est fait.

"Mama Gecko", fait en pâte Fimo par un Indien hippie, ramenée de Sausalito

Donc maintenant que je suis en freelance, je peux gagner des sous. Et puis je peux mettre un truc sur mon CV comme ça, pour combler le vide de 2009. Et même payer des impôts si je gagne pleins de sous. Mais, avant ça, où trouver des clients ? Je recommence mes recherches de boîtes qui embauchent des freelances, mais bien sûr ils n'en embauchent plus en ce moment. Sur les sites de compléments de revenus, comme on voit à la télé, ben y’a plus rien, parce que tous les gens qui ont vu le reportage se sont inscrits.

Alors je vais faire un site pro et puis attendre, en postulant encore à tous les postes qui s’ouvrent. Et bon, ben, si vous avez besoin d'une traduction, vous savez où me trouver... ( de tout hein, du CV à l'article médical, en passant par les sites webs, brochures, pubs...)

Et puis, pffff, qu’est-ce que je m’ennuie ! Alors en attendant je vais me faire scalpelliser pour enlever un grain de beauté, et étant donné ma phobie des opérations en tous genre, je stresse comme une malade…

17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 17:56
Les gens, je ne raconte rien de beau, parce que je ne fais rien (de beau ou pas).

Aujourd'hui je suis allée passer un entretien avec 39 de fièvre, j'ai mal au crâne, je vous dis pas.

Bref, du coup, s'ils ont la gentillesse de m'embaucher, mon avenir sera à... tatata... Velizy-Vilacoublay, donc au SO de Paris, pas loin de Versailles.

Bon, j'avais mis des belles Googlemaps, mais ça doit être interdit, parce-qu'elles ont disparu.

Le trajet c'est 20 minutes pour les voitures. Mais moi j'ai jamais passé le permis. Alors c'est 1h30 de bus (pfff).
Et les gens ils font:


Sinon le deuxième espoir c'est à... Frankfurt!! Oui beaucoup plus loin donc. (ceci dit à 4h de train de Paris, donc 4h40 de chez moi, donc même pas quatre fois plus loin en temps que le premier taf.

Et eux ils font:


Vous vous en doutez, les deux me plairaient beaucoup, même si le deuxième c'est vraiment le rêve, avec des avantages de folie en plus (logée, nourrie, blanchie...)

Priez! Priez!
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 15:58
Les gens, ouvrez la bouteille de pastaga: j'ai un travail!!

Youpi! Youpi! Youpi! Ah ces jeunes qui entrent dans le monde du travail, ils sont si stupides d'être impatients!

Pour résumer les épisodes précédents:
- dans une grosse boîte à Windsor, ils n'ont pas voulu de moi pour manque de motivation
- à Brigton j'ai été prise, mais c'est une boîte qui fonctionne comme de l'interim, donc qui t'appelle quand ils ont besoin de monde
- à côté de Cambridge, j'ai pas été prise, parce-que la boîte a eu des problèmes avec la crise

Et là, rebondissement, j'ai eu un mail y'a quelques jours, dont je vous ai pas parlé pour pas me porter la poisse, d'une boîte qui normalement ne recrutait pas. Ils ont besoin en urgence de traducteurs français. J'ai passé la journée de vendredi à traduire des trucs pour qu'ils voient mon niveau, et je viens à l'instant d'avoir un coup de fil, c'est bon, je suis prise!

C'est à Cambridge même cette fois-ci, pour bosser sur un jeu qui me rend accro depuis que je l'ai essayé ce weekend (tout le weekend...): Runescape. C'est un MMO comme on dit, genre world of warcraft. J'avais jamais essayé les jeux comme ça, par peur de devenir une no-life, mais là c'était professionnel, alors je m'y suis mise, et c'est trop cool.



Ce coup de fil m'a apporté encore plus de bonnes nouvelles: je serai logée (dans une maison avec des traducteurs danois), nourrie... et payée bien sûr. Donc mon salaire c'est tout dans ma poche, héhé...
Et puis la boîte c'est le rêve: deux cafés, une cantine, une salle de sieste, une salle de sport, une salle de jeux avec toutes les consoles qui existent...

Voilà, je pars mercredi rendre ma thèse, et finalement je reviens pas...

Youpiiiiiiiiiiiiii!!
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 20:16
Oui oui je l'avoue, je n'ai pas été très claire quant à la raison de ma présence chez Baby Jo, l'aviné.

En fait je suis partie mardi soir pour Londres, avec comme programme:
- mardi soir, dodo chez Baby Jo
- mercredi, train pour Brighton, entretien d'embauche, et retour à Londres chez Baby Jo
- jeudi, train pour la cambrousse vers Cambridge, entretien d'embauche, et retour à Paris.

Chez Baby Jo (waa, je l'ai casé 4 fois en 6 lignes) c'était pas si terrible à part le bruit, c'était même "propret".

Lit 1 place coincé entre 2 murs et un frigo


Vous vous rappelez qu'il y a eu un incendie dans le tunnel de l'Eurostar jeudi? Ben moi mardi j'avais oublié. J'ai bien fait d'arriver à la gare en avance, pendant tout le mois de septembre c'est premier arrivé premier dans le train... Et surtout les trains du soir ne circulent plus.
Hervé, auwer chefeu deu boreu nous a rassuré en nous disant que nous allions emprunter le tunnel où y'a pas eu d'incendie (oui, y'a 2 tunnels, cher lecteur). Ouf, je croyais qu'on allait prendre l'autre, celui où il fait encore 900°C et où le béton s'effrite...

Un petit conseil au passage: si vous deviez aller à Londres mais n'êtes pas pressé, ne prenez pas l'Eurostar. Tout ce mois-ci ils remboursent ou échangent les billets en plus (tous). Parce-que, du coup, on a mis 5h au lieu de 2h30 à arriver à Londres. L'avantage c'est que le train était quasiment vide.

Arrivée chez Baby Jo je suis allée acheter ça: (je mets la photo pour vous retourner l'estomac)


Le lendemain, je me rends à Brighton. C'est une petite ville très sympa au bord de la Manche, à 1h de Londres en train. Les anglais en font le St-Tropez de l'Angleterre, mais plutôt St-Trop au début de la Nationale 7, avec un charme désuet, des pontons en fer forgé, un front de mer tout blanc... J'aime bien. Et puis ça bouge beaucoup comme ville, avec tous les pubs, les salles de concert, les barbeuk' sur la plage...
J'ai passé mon entretien là:


On n'est pas gêné par les trains, c'est la province quand même!
J'ai bien aimé les locaux aussi, un grand open space tout fouilli comme j'aime. Tout le monde met des conneries sur son bureau, l'ambiance a l'air détendue...
Ce job c'est un post de testeur linguistique de jeux, donc en gros tu joues toute la journée et tu fais un rapport quand y'a des fautes de grammaire ou autre, ou quand la traduction est trop longue (et du coup sort de la case). C'est un job de base, qui demande juste le bac (j'ai bac+5), mais un bon plan pour entrer dans l'industrie des jeux vidéos. Le problème c'est que c'est payé à l'heure, on n'a donc pas de vrai contrat, et c'est galère pour avoir un appart sans contrat.
Bref, le test était facile, sur papier en plus. C'était des screenshots d'un jeu de foot, et les fautes étaient faciles à trouver (genre y'avait des mots en allemand).
Je suis restée 30 minutes, et hop je suis repartie.

---------------------------------------


J'ai voulu aller à ma banque à Camden en rentrant, mais ici les banques ferment à 16h30, donc raté. Du coup j'ai erré dans Camden en déprimant, parce que j'y habite plus. J'ai failli aller boire une bière à la Terrasse, mais NON, faut pas abuser, pas toute seule la veille d'un entretien... Donc retour chez Baby Jo.
J'ai acheté de la bouffe chinoise, dans un truc où y'a tellement de plats qu'on commande par numéros, et on s'est mal compris. Je me suis retrouvée avec un plat que je voulais, et un truc bizarre composé de nouilles, poisson, calamar, surimi, moules, et une odeur terrifiante.

---------------------------------------


Le lendemain matin, je me jette comme d'habitude sur le net au réveil, et que vois je? Je suis prise à l'entretien d'hier! Je dois maintenant attendre qu'ils m'appellent pour me former (3 jours), et puis dès qu'ils ont besoin de moi je bosse, un peu comme de l'intérim.

De bonne humeur, je dois laisser la chambre, et errer dans la gare en attendant l'heure de l'autre entretien. Devant la gare un mec hip-hop qui bossait pour Cancer Research m'a dit très justement "hé t'es française, combien de vrais français vont se présenter à ce poste? Alors relève la tête et souris!"

Oui monsieur!
Je prends le train pour la cambrousse. En effet sur la route y'a...rien. Du tout. Enfin si, c'est très vert, mais bon... Y'a même pas un petit agriculteur qui traîne.
Quand j'arrive dans la "ville", je me rends compte qu'elle fait la mauvaise taille: trop petite pour avoir un service de bus, et trop grande pour la traverser à pieds.

C'est animé, hein?




J'ai trouvé un taxi perdu dans le coin, et pour 3€ je me retrouve devant la boîte. Du coup j'ai 1h d'avance, alors je visite un peu. Y'a QUE des vieux. J'ai rien contre les vieux, entendons-nous bien, mais trop d'un coup c'est déprimant.

Je dois préciser que je voulais même pas y aller à cet entretien mais le recruteur m'a tenu la jambe pour que j'aille au moins voir.

Arrivée dans l'open space, j'adore tout de suite. Tout le monde a l'air sympa, y'a des fenêtres, le mec qui m'accueille est trop gentil... Y'a une mignonne petite cuisine pour faire le thé. Et je réalise que c'est un poste de traducteur, et pas de testeur, donc beaucoup beaucoup mieux que le taf d'hier...

Je passe un test de traduction, une partie PS3 sur un jeu de shoot (arg, comment ça s'appelle déjà ce type de missile????), et une partie DS sur les Pokémons (facile, je te mets même leurs noms français pour me la jouer).

Et puis je rencontre la fondatrice de la boîte, qui règne sur son petit harem de geek. On papote un peu mais comme elle est anglaise je suis pas très avancée, parce que les anglais disent toujours "Siouperbe! Wounderfoul! Braïlliante! Gréte!", les quatre à la suite et après chacune de mes réponses.

Il est maintenant 17h, j'ai la pression, les enregistrements Eurostar ferment à 18h46. Je trouve pas de taxi, je traverse le village en trottinant (et j'arrive à la gare en rampant à moitié). Et là le train pour Londres est en retard. Ahhhhhhh! En fait je suis arrivée pile pour avoir un Eurostar, qui s'est arrêté dans le tunnel, où j'ai trouvé que ça sentait le plastique brûlé (mais ça devait être dans ma tête), et je suis arrivée vers minuit à Paris, épuisée.

---------------------------------------


Donc j'en suis là, j'attends la réponse du village perdu.
Après, si je suis prise, je dois choisir entre:
- Brighton, ville trop cool, un salaire pourri, à l'heure en plus, job de testeur
ou
- vivre à Cambridge, job de traduction, vraie salaire, vrai contrat

Les deux sont à 1h de Londres, ça doit se valoir. Et Cambridge ça doit bouger aussi, avec tous les étudiants...

(PS: ouin, mon poulet est dans le four ETEINT depuis 1h...)


16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 21:37
C'est là que tu remercies les américains, pour leur invasion de fast-food pourvus du net, et les turcs, pour leurs kebabs réconfortant. Une minute de recueillement pour ces peuples merveilleux.

Je vous avais préparé dans le train le premier épisode, où "comment (et pourquoi) prendre l'eurostar 3 jours après un incendie dans le tunnel". Mais vu ma situation actuelle, je change l'ordre.

Tu as vu Identity? Ou un quelconque autre film d'horreur où une blonde se fait massacrer dans un motel? Je suis là. Bon, je suis pas au bord de l'autoroute, mais on dirait, au bruit. Le mec en bas il est gros et moustachu, et aviné. J'ai rien compris à ce qu'il m'a dit (sûrement que son pote de la traite des blanches passera vers 11h). J'ai bien compris quand il m'a donné le mot de passe du wifi (il l'a écrit aussi): Baby Jo 07. Arg.
Il marche même pas dans ma chambre le net, je suis branchée sur le pub d'à côté, et ça coupe toutes les minutes et après faut 1/2h pour se reconnecter. Et puis ça va moins vite que le 56k. Demain, je passe la soirée chez MacDo.

 La chambre c'est la loose: 2 mètres carrés (et je suis gentille) étrangement meublés: un lit 1 place, une table de nuit, et une télé posée sur...un FRIGO. Trop utile un frigo dans une chambre minuscule. Ca doit etre pour la bibine. La télé, elle marche que si je suis debout. J'ai une chaîne, y'a un reportage sur les gazelles, funky.
La salle de bain est quasi aussi grande que la chambre, ouf pas besoin de mettre les pieds dans la cuvette pour prendre la douche. Je suppose que l'eau va être froide... J'ai un peu moins peur quand je vois que dans le hall y'a pas que le poivrot mais aussi des jeunes sur leur pc. Et puis y'a des japonais, et comme chacun sait la minorité ethnique se fait zigouiller en premier.

C'est dingue le bruit que ça fait une avenue. Quand une voiture passe mon lit vibre. J'ai un peu l'impression d'être dans une tente sur un quai de métro.

Au moins, c'est "propre" A propos j'ai récupéré ma caution de la résidence (400€ quand même), j'ai bien fait de consacrer une semaine au ménage.

Autant vous dire que j'ai bien fait de faire une réserve de films, et que je vais prendre mon temps pour rentrer de Brighton demain. Je vais être bien au bord de la mer, avec le net et un milkshake.

PS: (après la douche) Note pour demain: quand la douche est dans les WC, penser à enlever le PQ de la pièce, et à fermer le couvercle des WC. Woooooopss

10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 15:34
Je le savais déjà, que le monde du travail marche au piston... Mais j'osais espérer trouver un travail par moi-même. Oui je sais, drôle d'idée, ça gaspille du temps, de l'encre, et de la résistance nerveuse.

Bref.

J'ai pas été prise au taf de Windsor. Ca me déprime un peu mais c'est pas grave. J'avais un mauvais feeling. D'ailleurs ils m'ont pas prise parce que j'avais pas l'air assez intéressée par le poste. Je vous l'avais dit que j'avais été amorphe.

Mais j'ai un plan B, et même un plan C.

Mercredi je pars à Londres. Je pose mes affaires à l'hôtel et hop, direction Brighton, pour un entretien à 14h30 (ça va être chaud le timing...), et puis je reviens à Londres pour la nuit.
Le lendemain hop, encore dans le train, pour un village perdu vers Cambridge, encore un entretien à 14h30.

Les deux sont des boîtes spécialisées dans la traduction de jeux, donc qui ne font pas leurs propres jeux mais traduisent ceux des grosses boîtes. Elles sont concurrentes et sont les 2 plus grosses en ce moment.

Celui de Brighton je le sens bien, pour la bonne raison qu'une copine y bosse.

Et puis le samedi soir, je vais à une soirée chez elle, où il y aura des tas de gens de la boîte... Faudra pas trop boire! Ca c'est le côté anglais, faut faire ses preuves à l'alcool pour se faire embaucher.

A Cambridge ça a l'air cool aussi, en plus quand y'a des matchs importants on arrête de bosser et tout le monde est envoyé au pub (!!!)

Donc en résumé: Eurostar + 4 nuits d'hôtel + train pour Brighton + train pour Cambridge = plus de sous!!!

Là, quand même, j'espère me faire embaucher quelque part, parce que j'ai pas (encore) de plan D!

Sinon, ben je vous écris aussi pour avoir une bonne excuse de pas bosser sur ma thèse. Je commence à culpabiliser, j'y retourne.
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 20:01
Je suis en retard dans les news, mais mon entretien prévu la semaine dernière a été reporté à aujourd'hui...

Réveillée à 8h du mat par le charmant chant du marteau piqueur sous ma fenêtre après une nuit agitée j'ai réussi à pas me rendormir jusqu'à midi, où je suis allée prendre le bus pour la gare de Paddington, et puis le train jusqu'au village (ville? localité? rien?) au nom imprononçable de Slough.  Quand on prend le train ici  on fait souvent les gros changements au milieu de nulle part. Et de là un autre train pour Windsor. Tout ça m'a déjà pris 1h, avec tout le temps perdu à changer de voie.



Changement de chaussures, camouflage du sweat dans mon sac et hop, je sonne chez La Boîte du Taf1 dont je peux pas vous donner le nom mais qui est très connue. Dans le hall une énorme statue d'un méchant de jeu. Et une wii. Et des posters de jeux dédicacés par les concepteurs...Woohoo je suis chez les geeks!
Un mec immense (au moins cinq mètres) m'accueille et m'escorte vers le chef, qui a une coiffure chelou: chauve avec une énorme touffe noire, ronde comme une balle de tennis. Pour rejoindre l'homme à la coiffure chelou on traverse tout l'open space et j'en prends plein les mirettes: cheveux violets, piercings, collants léopard, et surtout, wii, ps3, xbox360, des DS de toutes les couleurs, 2 écrans et une télé par personne... Woohoo again...
(j'aurais pu y aller en pyjama finalement)

Je cherche beaucoup trop souvent "geek" sur google images en ce moment

Paf, on attaque, premier test: traduire des tas d'extraits de jeux, de menus, de manuels, etc, etc... (genre "charger: reprendre une partie sauvegardée"). Pas trop dur je pense... Ca vient instinctivement à force de jouer. J'avais un clavier français, et ça c'était cool. En même temps je regarde autour de moi les jeux, les gens, j'écoute les bandes sons, et les gens qui crient "enculé" sur les méchants dans des tas de langues.

On enchaîne sur un entretien avec le chauve, le grand, et un français qui a l'air beaucoup trop sérieux pour ses 12 ans (et qui est un des rares français que je connais qui a pas d'accent français rrr). J'ai bien fait de préparer, ils m'ont demandé des trucs totalement inintéressants, comme le chiffre d'affaire de la boîte, que personne connaît dans la boite je suis sûre, et puis combien je pense qu'on est sensés gagner dans ce rôle en plus des avantages (dont la sécu, c'est la teuf ça ici). J'ai dit plus que ce qui était indiqué, mais pas trop, pour pas faire rapia.

Après l'entretien j'ai grave envie de faire pipi, et ça doit se voir parce que le grand me propose d'y aller et m'y accompagne (devant la porte, hein) parce qu'il faut un badge. J'avais la pression pour faire vite avec l'autre devant la porte!!


Troisième test (pffff quand c'est que je rentre sous ma couette????), on me plante devant un PC et je dois naviguer dans les menus d'un jeu (vous saurez pas lequel) pour trouver des fautes que le français de 12 ans a mises exprès dedans. Y'en avais des super dures à trouver et des faciles (genre "mode sola" au lieu de "solo") et des que j'ai pas trouvées je suppose, mais il a pas sourcillé, donc je sais pas si j'ai réussi.

Là j'ai encore envie de faire pipi (peut-être parce que quand je stresse je bois une goulade d'eau toutes les minutes) mais j'ai pas voulu faire mon boulet.

Dernier test (ouf!), on me plante devant une télé avec la luminosité tellement forte que j'ai dû reculer la chaise jusqu'au milieu de l'allée, et j'ai dû montrer mes capacités de gameuse en allant le plus loin possible en 1/2h dans un jeu où faut tuer des gens. (et je sais pas qui sont ces gens parce-que j'ai pas vu la présentation).
Léger problème: c'était sur PS3. Et moi j'avais jamais touché de PS3. Et comme y'a un stick pour se déplacer, et un autre pour viser, mon perso finissait souvent coincé dans le mur à regarder ses pieds... C'est con aussi, j'aurais bien continué à jouer, c'était sympa comme jeu.



Et puis on m'a dit au-revoir et merci, et que je dois attendre au moins 15 jours.
Là c'est la loose, parce que je rends mon appart dans pile 15 jours. Je pense stocker mes affaires dans un student storehouse (on loue des mètres pieds cubes et on met ce qu'on veut dedans) et rentrer en France en attendant. Et chercher d'autres tafs bien sûr.

Après ça train-train-bus-marche et je suis rentrée il y a 1/2h. Le temps d'écrire l'article en gros.

Bref, Windsor c'est loin, mais je préfère faire une heure de train dans la campagne, et assise, qu'une heure de métro non climatisé et écrasée sous une aisselle. Les gens ont l'air sympa, à part le français qui m'énerve mais qui est sûrement très gentil, le job a l'air sympa... J'attend que mon recruteur me rappelle pour lui demander si je dois vraiment attendre 15 jours...

Wooopsy, je suis même pas allée voir le château... Comme j'abuse, il était à 50 mètres...


8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 15:19
Bon j'espère qu'avec ce titre je vais pas attirer des fans de tuning ou des gens qui passent leur code (ou encore pire: des étudiants en physique)...
Je parle (encore) du travail...

Je suis revenue en France, samedi, soit le lendemain de mon article précédent, et je soigne ma santé mentale altérée par la visite de mes parents.

Et tranquillement de mon lit, en regardant la petite maison dans la prairie je reçois des coups de fils de recruteurs, coups de fils qu'ils paient la peau des f** bien sûr, du coup, mais je me suis bien gardée de leur dire que j'avais quitté le pays.

Alors pour résumer où j'en suis dans mes recherches:

Taf 1:

Testeuse de traductions de jeux (et 15% de traduction) à Windsor, à côté du chateau de la reine
, soit à une heure de train de chez moi, pas super super payé mais qui a l'air super. Après 250 coups de fils avec le recruteur, que j'ai maintenant l'impression de connaître depuis 10 ans, j'ai passé un entretien avec le RH (ou un responsable quelconque, personne m'a dit sa fonction). C'était assez chelou parce qu'ils étaient plein au téléphone ("je suis avec Machin, responsable de truc" "hello", "bidule responsable du service chose" "hello" etc etc) et moi j'étais toute seule en pyjama. Si on pouvait passer les vrais entretiens en pyjama on serait vachement plus détendus.
Bref. Après ça le recruteur m'a appelé 20 fois pour me dire ce qu'il en était, et ils m'ont adoooorée. Aaah la courtoisie  anglaise, qui veut qu'on place tous les deux mots "brilliant" "excellent" et "very impressed".... Du coup je sais pas trop à quel point il exagère, mais en tous cas je vais mercredi passer l'aprèm là-bas pour un entretien marathon de 3h. Là dedans il y aura des discussions, des tests de traduction, de vitesse de frappe, peut-être même psychologiques... (non non je n'ai jamais eu envie d'égorger mes employeurs). Je suis très confiante parce qu'ils vont me présenter toute la boîte. Ils doivent pas faire ça avec tout le monde, ça serait une perte de temps monstre...



Taf 2:


Bon celui-là, j'étais pas assez qualifiée. Chef des traducteurs dans une boîte de jeux PC. Le nom de la boïte devant rester confidentiel jusqu'à l'entretien, je saurai jamais ce que c'était...  Mais la recruteuse que j'étais même aller rencontrer vient à l'instant de m'appeler (d'où le coup de motiv pour l'article) pour me proposer de postuler pour le:


Taf 3:


A peu près comme celui que j'ai pas eu, traductrice de jeux, dans une boîte encore une fois confidentielle à Windsor... Euhhhhh... A Windsor ? Vous êtes sûre ? Mais c'est pas la même boîte parce que c'est pas la même station de train. Je lui ai bien sûr dit que j'étais intéressée, tout en pensant que comme ça je ferai monter mon salaire du taf 1 en leur disant qu'on m'a proposé le 3 plus cher...


En plus de ça y'a aussi des gens qui me contactent pour des trucs qui ont rien à voir, comme dans la finance (berk berk) (même si finance rime avec pépettes).


Du coup je me demande comment je vais gérer tout ça.

Il me reste 28 jours avant de devoir rendre ma chambre de résidence, et donc 28 jours pour avoir un contrat de travail afin de pouvoir chercher un appart, et ensuite trouver un appart. Tout ça en bossant, donc, pour la première fois de ma vie, et en finissant ma thèse.
J'aimerais vraiment trouver vite, pour être tranquille déjà, et parce qu'il y a des apparts à louer à 3 mètres de chez moi, ce qui serait bien cool pour déménager. (la classe: déménager à pieds)

Et puis y'a un truc horrible: pour aller à l'entretien je vais devoir repasser mes fringues... J'ai jamais repassé mes fringues... (et ça se voit même pas)


PS: Vous avez déjà entendu une chanson de pub aussi énervante que "quans c'est panier on reste assis"? Je vais casser la télé, et boycotter la marque pour toujours... RAAAAA

8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 13:49
Désolée, désolée pour le silence radio!
C'est fou mais quand je suis en France j'ai rien à raconter...


Suite aux coms du dernier article, je me dois de vous expliquer un peu mieux mon avenir proche:

- jeudi je rentre à Londres, donc je me remettrai à écrire (sûrement)
- en juillet, je cherche du taf, à Londres, en vue d'y rester et de devenir une vraie expat', et donc aWa, non seulement je continue ce blog, mais en plus il garde sa vocation première de blog d'expat'
- début août je rentre à Paris, mes parents squattent ma chambre à Londres
- en août je cherche encore du taf
- début septembre, je rends mon appart alors soit j'ai un taf, et je prends un autre appart, soit je rentre à Paris pour chercher un taf à Londres depuis la France, d'où trimballage d'affaires à travers l'Europe...




Et sinon c'est quoi mon taf?
J'ai réalisé qu'à part aWa personne en sait rien en fait. Je suis donc traductrice, pour l'instant spécialisée en pas grand chose, vu qu'on a traité de tas de sujets différents en cours.
D'ailleurs si des traducteurs me lisent, je ferai une page un jour de motivation avec tous mes liens utiles de dicos, lexiques, etc...

En premier je vais chercher dans... la traduction de jeux vidéos. La localisation ça s'appelle. Donc c'est pour traduire les dialogues des jeux, évidemment, mais aussi le manuel, la doc pour les programmeurs, et les messages d'alerte genre "ne pas enlever la carte DS, sauvegarde en cours".
En gros, un taf plein d'avantages: on a les jeux en avant-première, on bosse avec des jeunes, l'ambiance est cool, on est quasi payé pour jouer... avec un LEGER inconvénient: on se fait exploiter et on gagne pas grand chose (relativement au niveau de vie anglais bien sûr).
Et aussi, quand tu deviens vieux et que tu veux changer de taf tu dois te reformer dans un autre domaine.
Ca, c'est le taf que je voudrais. En fait, vous saviez sûrement pas, mais je suis une geek.


Deuxième choix: la traduction médicale. C'est pour traduire des études cliniques, des articles de journaux spécialisés, des recherches, des dépliants pour les patients, des bouquins... Ca paie super bien, et y'a plein de demande, et en plus j'avais des bonnes notes en traduction médicale.
Seulement des fois c'est un peu gore... Parce qu'il y a des photos avec les articles. Et puis ça peut être dur. Des phrases comme ça:

"Extracorporeal life support combined with conventional cardiopulmonary resuscitation roughly doubles survival in adult hospital patients compared with CPR alone."


Donc il faut faire des tas de recherches et on apprend plein de trucs. En plus ma thèse étant dans le domaine médical ça me fait un truc à montrer à un employeur.

Et en dernier choix: bien sûr, n'importe quoi tant qu'ils veulent bien de moi.
D'ailleurs les grosses boîtes font dans tous les domaines.

Je vous tiens au courant pour mon saut dans le grand bain du travail...et pour la montée de mon stress...


Sinon j'ai écris un article pour Ladies Room, qui paraîtra s'il est validé le 10, jeudi quoi, sur leur site, pour leur une spéciale voyages.